Le collectif au service de la performance

Pourquoi aborder le sujet de l’efficacité collective ?
Aujourd’hui, les entreprises cherchent des marges de manœuvre pour améliorer leur compétitivité. Les réflexes sont trop souvent de réduire les marges, d’améliorer les processus métier pour développer la performance au poste de travail. Finalement, le gisement de productivité que représente l’efficacité collective est souvent peu exploré.

Qu’est ce que l’efficacité collective ?
Etre efficace collectivement c’est arriver à faire que le groupe soit plus performant que la somme des performances des individus qui le compose. Nous avons tous des exemples dans lesquels un collègue, un ami, un proche, avec lequel nous évoquons telle ou telle difficulté sur laquelle nous butons, suggère une démarche, un début de solution qui débloque la situation en quelques instants. On perçoit assez aisément les gisements de productivité que représente cet effet de synergie une fois transposé dans l’entreprise.

Comment s’y prendre pour développer les synergies au sein d’un groupe ?
Nous travaillons, sur deux dimensions que sont la cohérence et la cohésion au sein d’une équipe. La cohérence est définie comme le partage au sein d’un groupe de la même vision, des mêmes objectifs, des méthodes de travail, d’outils, de valeurs, voire pratiques managériales quand la cohésion elle, concerne plutôt la coopération, l’entraide et le respect au sein de l’équipe.

Concernant la cohérence, et dans un premier temps, nous accompagnons les dirigeants à clarifier et formaliser leur projet d’entreprise et l’ensemble des objectifs et pratiques associés. Dans un second temps, ce travail est diffusé vers les équipes dans une démarche de « top-down » qui donnera lieu à des échanges aller/retour si besoin. Les sujets à aborder sont variés car ils peuvent concerner les pratiques managériales, la stratégie commerciale, la politique de gestion des ressources humaines. Notons aussi que les risques à ne pas travailler sur cet aspect de la cohérence des politiques de l’entreprise est fréquemment perçue comme démotivante (sentiment d’iniquité) et même inquiétante (manque de compréhension des orientations stratégiques).

Développer la cohésion est sans doute plus difficile, elle concerne l’humain, les savoir être, les relations interpersonnelles au travail. Sur ce point, les managers rencontrent souvent des difficultés, peinant à créer un esprit d’équipe, à régler des conflits interpersonnels avant qu’ils n’aient trop d’impact sur la productivité et sur la qualité de travail. Sur ce plan, les équipes d’Actiforces interviennent de diverses manières auprès de l’ensemble des acteurs de la chaîne managériale.
Le travail préparatoire avec les dirigeants et cadres dirigeants sur la définition d’une charte des règles du savoir-vivre au sein de l’entreprise est prioritaire : quels comportements souhaitons-nous encourager ou bannir par exemple. Puis la formation des managers de proximité à la gestion de groupe comme à la gestion des tensions dans les relations interpersonnelles est un passage obligé. Enfin, les actions de team building associant l’ensemble du personnel permettent de renforcer les liens de coopération au sein des équipes et les formations sur les thèmes de la connaissance de soi et des autres ou encore sur celui de la gestion des conflits, aideront à réguler les relations interpersonnelles au quotidien.

En conclusion
Une équipe rassemblée autour d’objectifs communs, de méthodes de travail partagées et au sein de laquelle les individus coopèrent, et se respectent est, sans aucun doute possible, concentrée sur la performance.
Développer l’efficacité collective suppose un vrai engagement de l’ensemble des échelons de l’entreprise et une approche construite tant sur les outils et processus de management que sur les relations interpersonnelles au travail.
Si effectivement la démarche requiert de s’y investir, le jeu en vaut néanmoins la chandelle ! Elle permet de révéler des gisements de productivité insoupçonnés et dès lors souvent inexploités.

Lettre Valloire – Décembre 2016

Retour à la page précédente